• audreyomnes

L'unité d'enseignement externalisée (UEE) ouvre ses portes au Collège Jean Racine de Château-Thierry

L’IME de Château-Thierry disposait jusqu’à cet été d’une unité d’enseignement au sein même de l’établissement, composée de 2 classes dont l’enseignement pédagogique est porté par deux enseignantes : Sophie CASSAN et Sévérine GREBERT.

Les enfants accueillis à l’IME bénéficient donc de temps de scolarisation sur cette unité. La pédagogie et les apprentissages sont adaptés individuellement à chacun des enfants en fonction de leurs compétences. Les enfants vont donc à « l’école » dans l’IME. Le virage inclusif amorcé depuis quelques années nous amène à repenser nos modalités d’accompagnement afin que les enfants accueillis à l’IME puissent davantage partager des temps en milieu dit « ordinaire ».

La création de cette Unité d’enseignement externalisée est ainsi une formidable opportunité. C’est donc aujourd’hui avec le collège Jean Racine que nous avons initié une nouvelle coopération.

L’U.E.E. a ouvert ses portes au collège Jean Racine de Château-Thierry ce lundi 5 septembre 2022.


Qu’est-ce qu’une Unité d’Enseignement Externalisé (U.E.E.)?

L’UEE n’est pas une classe, mais un dispositif mis en œuvre par un Établissement Médico-Social. A la différence de ce qui existe actuellement, l’unité d’enseignement ne se situe pas dans l’enceinte de l’IME mais est incluse, soit dans une école, soit dans un collège. Les enfants y sont scolarisés à mi-temps par groupe de 6. Une enseignante est en charge de dispenser les apprentissages scolaires et une éducatrice spécialisée accompagne les enfants dans les actes de la vie quotidienne ainsi que dans leur socialisation.

Quels sont les objectifs de l’UEE ?

L’unité d’enseignement a pour objectif de « favoriser l’épanouissement de la personnalité de l’enfant et le développement de ses dons et de ses aptitudes mentales et physiques dans la mesure de leurs potentialités… » (Article 28 et 29 de la Convention des Droits de l’enfant).

Il s’agira donc de partager les espaces et temps communs à la vie dans un établissement scolaire : les récréations, la cantine, le CDI, les sorties, les temps festifs,…

Il pourra être mis en place aussi pour les enfants des temps d’activités pédagogiques partagés au sein d’une classe du collège identifiés selon des modalités collectives en 1ère intention mais sans s’interdire les inclusions individuelles.

Mais aussi, l’UEE pourra être ressource auprès de l’établissement scolaire pour des situations individuelles d’élèves en situation de handicap (non accueillis à l’IME) "en difficulté" (ressources spécialisées : observations, partage d’outils, accueil en activité,…), qui ne bénéficieraient pas d’un accompagnement spécifique au sein du collège.

La journée à l’UEE s’organise autour de séquences de travail scolaire, d’ateliers éducatifs, des suivis thérapeutiques ponctués par les récréations et repas à la cantine.

Le mercredi, les activités d’inclusion peuvent être menées selon les projets, sport ou culture, travail sur l’autonomie dans les transports en commun…

Elles ne visent pas d’abord l’inclusion en classe ordinaire, mais l’accès à des temps partagés (récréation, pause déjeuner, projets…).

Ce dispositif est accueilli par le collège Jean Racine mais dépend de l’IME.

Quel public ?

L’Unité d’Enseignement Externalisée s’adresse à des élèves de 12 à 16 ans qui présentent des difficultés de comportement très gênant pour leurs apprentissages scolaires et leurs apprentissages à vivre en société. Ces élèves sont orientés par la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Ils viennent de classes ordinaires avec P.P.S. (Projet Personnalisé de Scolarisation).

Quel accueil ?

Chaque élève bénéficie d'un PPS qui définit les conditions de scolarisation (matériel pédagogique adapté, accompagnant des élèves en situation de handicap,... ), son accompagnement thérapeutique et/ou rééducatif.

Un environnement de classe aménagé pour aider le jeune à maintenir une vigilance nécessaire aux activités cognitives, pour l’aider à mobiliser son attention et être plus apaisé : aménagements spatiaux, mis à disposition de matériel spécifique pour stimuler les sens (tactile, proprioceptif).

Pour les élèves non verbaux ou ayant des difficultés de langage, une mise en place d’une technique de langage multimodale, la méthode de Borel Maisonny, complétée par de pictogrammes et des codes « couleur », le Makaton.

166 vues0 commentaire