• audreyomnes

Rencontre avec Thomas Durand, éducateur spécialisé de l'UVPHA de Chézy-sur-Marne


L'unité de vie pour personnes âgées et handicapées a ouvert ses portes en octobre 2019 au sein de l'EHPAD "Les Portes de Champagne" de Chézy-sur-Marne.

En cette période de confinement, nous prenons quelques nouvelles des résidents, Thomas Durand, éducateur spécialisé, nous raconte :

"Les premiers jours du confinement, c’était un peu la panique. Tous les résidents se sont montrés inquiets à l’annonce du confinement en chambre et posaient beaucoup de questions.

De mon côté aussi, je me questionnais : Comment agir au mieux pour les résidents, quels étaient les gestes à adopter ?

En tant qu’éducateur spécialisé sur l’unité de vie, j’ai suivi les consignes de l’EHPAD et mis en place une réunion de résidents afin de les rassurer et de pouvoir répondre à leurs questions.

Depuis, nous avons tous trouvé un rythme, qui nous semble adapté à la situation et qui me permet, aujourd'hui, de faire mon travail le mieux possible.

Le confinement en chambre a bouleversé le quotidien à l’UVPHA. La journée est rythmée entre des temps individuels et des sorties quotidiennes pour chacun d’entre eux.

Fort heureusement, les sorties dans le jardin de l’EHPAD sont permises. Elles sont devenues un moment attendu pour chacun d’entre eux et leur permettent de mieux supporter l’isolement. Souvent, nous prenons le café avec nous ou un ballon de foot pour faire quelques échanges de balle. Ce sont des moments qui font du bien à tout le monde.

Entre deux sorties, je prends un moment avec chacun et leur propose un moment d’échanges, un jeu de société, une activité.

Malgré les conditions quotidiennes pesantes, je trouve que tous les résidents se montrent compréhensifs et ont su s’adapter plutôt facilement à ces nouvelles règles."


Françoise : "Je suis en chambre, je ne peux pas sortir, c'est un peu difficile, mais ça va, je m'occupe. Et puis on fait des activités, c'est bien."

Jean-Jacques : "C'est un peu dur, on ne sait pas quand ça va finir. Avec Dominique on s'entend bien, la journée passe vite".

Dominique : "C'est un peu long, je ne sors pas assez, j'aimerais sortir plus longtemps, environ 1 heure, pourquoi pas ? Faut attendre le mois de mai pour en savoir plus".

Gilbert : "C'est pénible le virus, on ne peut pas aller boire un coup, j'ai envie de sortir plus souvent et de ne pas rester enfermé."

261 vues