communauté 360.png

L'objectif : des solutions au plus près des besoins des personnes en situation de handicap

1. L’accès aux soins

  • Aide à la reprise des soins en ville et à l’hôpital (pathologies hors COVID-19) ; soutien à la recherche d’un médecin traitant.

  • Orientation des personnes handicapées touchées par la COVID-19 ou de leurs proches aidants vers des solutions de soins ou d’hébergement, pour celles ne pouvant être maintenues à domicile et ne relevant pas ou plus d’une hospitalisation.

 

Exemple :

Marie a 50 ans ; elle vit seule à son domicile. En situation de handicap, elle est par ailleurs atteinte d’une maladie chronique. Pendant le confinement, le quotidien a été très difficile. Faire les courses, savoir ce qu’il fallait faire et ne pas faire a été source d’angoisse. Sans médecin traitant et ne voulant pas se rendre à l’hôpital par peur d’être contaminée, Marie n’a pas bénéficié de soins adaptés pendant toute la durée du confinement. Son état de santé s’est dégradé. Marie ne sait pas comment reprendre les soins.

La « communauté 360 » diligente une équipe mobile au domicile pour une évaluation globale, dont celle des besoins de santé. Elle l’aide dans la prise de rendez-vous urgents à l’hôpital. Un médecin généraliste est recherché avec l’accord de Marie pour l’accompagner dans la durée à côté de chez elle ; le médecin traitant est alors accompagné pour assurer avec l’appui ressource de la communauté les premières consultations.
 

2. Les solutions de répit

  • Accompagnement des besoins de répit des proches aidants en sortie de confinement ou des familles continuant à accueillir un proche en confinement à leur domicile.

Exemple :

À l’issue du confinement, Paul et Marie sont épuisés car ils ont été les aidants de leur fils de 23 ans polyhandicapé pendant deux mois. Même si cela n’est pas facile, ils sont plus rassurés de garder leur fils avec eux encore un mois ou deux. Mais ils ont besoin de souffler et de mettre en ordre la logistique du quotidien. En appelant le 0 800 360 360, ils ont appris que trois services médico-sociaux avaient créé une équipe mobile de relayage à domicile qui intervenait dans leur zone géographique. Ils peuvent être relayés quelques heures ou toute une journée ; leur fils voit d’autres personnes et sort autour du domicile. Pendant ce temps, Paul et Marie prennent un peu de temps pour eux.

3. L’accompagnement renforcé en cas de situation complexe

  • Mise en place de solutions d’accompagnement pour les personnes sans solution adaptée avant le début de la crise sanitaire.

  • Mise en place de solutions d’accompagnement pour les personnes dont les besoins se sont complexifiés pendant la crise.

Exemple :

La situation de Gaspard, 40 ans, est suivie par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) depuis novembre 2019. Dans le cadre du plan d’accompagnement global (PAG), des interventions ont été mises en place à hauteur de trois jours par semaine. Avec le confinement, toutes les interventions n’ont pu avoir lieu. La situation s’est dégradée ; il convient de revoir en urgence le plan d’accompagnement pour prévenir une hospitalisation au long cours. Saisie par la MDPH, la « communauté 360 » se mobilise en urgence pour aider Gaspard. L’hôpital de jour, le service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés (SAMSAH) et le foyer d’accueil médicalisé (FAM) organisent des accueils et des interventions supplémentaires qui tiennent compte de l’évaluation actualisée des aspirations et des besoins de Gaspard.

4. Le soutien aux enfants en situation de handicap confiés à l’aide sociale à l’enfance (ASE)

  • Accompagnement des situations dégradées pendant le temps du déconfinement.

  • Soutien aux familles d’accueil poursuivant l’accueil d’enfants maintenus en confinement à leur domicile.

Exemple :

Magali et Anthony sont famille d’accueil de trois enfants et adolescents dont Aurore, une petite fille de 7 ans en situation de handicap. Pendant le confinement, ils les ont gardés à la maison. Il n’y avait plus école et l’institut médico-éducatif (IME) d’Aurore avait fermé. L’équipe de l’IME est venue faire des interventions à domicile. C’était très rassurant pour eux. Mais le confinement a été long ; de nouveaux troubles sont apparus qu’ils ne savent pas encore comment accompagner. Maintenant que l’IME a rouvert, celui-ci est soutenu par l’équipe mobile créée par la « communauté 360 » qui s’est spécialisée pour évaluer, comprendre et mieux intervenir par rapport aux troubles d’Aurore. Avec l’appui de l’équipe mobile, l’IME met en place des interventions renforcées au domicile de la famille d’accueil. Celle-ci se sent mieux soutenue pour accompagner Aurore au quotidien.