• audreyomnes

Rencontre avec Audrey Aceves, coordinatrice au Foyer le Colombier

Revenons sur les débuts de la période de confinement, comment s’est-elle déroulée sur le Foyer le Colombier ?

La première quinzaine de confinement était la plus « tendue ». Le temps que chacun, résidents comme professionnels, prenne ses marques avec la nouvelle organisation.

Ensuite, tout le monde s'est bien adapté et la vigilance était de mise. Il y a eu des craintes, mais le fait que personne ne soit touché par le covid-19 sur le foyer nous a beaucoup rassuré.


Qu’est ce qui a changé dans votre quotidien ?

Chaque membre de l’équipe a apporté ses idées pour l’organisation du quotidien et mon travail de coordination, en lien avec Gaëlle Loiret, directrice adjointe, a été de m’assurer de la cohérence et donc de la mise en place d’une ligne de conduite commune auprès des résidents.

Dans la mesure où les résidents ne se rendent plus à l’ESAT, la vie au foyer est désormais rythmée par des activités. Nous avons la chance de disposer d’un grand parc, ce qui permet à chacun de pouvoir prendre l’air, de se dégourdir les jambes et de s’inscrire aux activités sportives ou manuelles proposées.


Comment se portent les usagers et les professionnels ?

Même si l’équipe fait tout son possible pour rendre cette période la plus sereine possible, le quotidien du foyer est malgré tout modifié. Depuis le début, les résidents se montrent très compréhensifs. Ils se sont très rapidement adaptés à cette situation et font preuve de beaucoup de patience dans l’attente d’une évolution de la situation.

Les professionnels sont plutôt sereins, chacun s’attache à répondre aux besoins et demandes des personnes ; les activités proposées sont diversifiées.


Depuis le 11 mai et l’annonce du déconfinement, comment ça se passe ?

Depuis le 13 mai, des sorties individuelles et accompagnées d’un professionnel sont mises en place pour que chacun puisse s’approprier les gestes barrières en dehors du foyer. On a fait exclusivement les petites courses nécessaires et les suivis médicaux. Nous n’avons pas encore pleinement repris un rythme normal. Le retour à l’ESAT n’est pas encore effectif à ce jour pour les résidents accueillis au Foyer. A ce jour, nous avons fait le choix de maintenir encore le confinement au maximum sur le foyer pour préserver la santé de tous.